mardi 29 mai 2012

Magouilles PS à Palaiseau : comment faire sortir ... l'ami du bois ?

Rentrée scolaire 2006-07 : le Premier Secrétaire (ou futur Premier Secrétaire) de la section PS d'une sous-péfecture de grande banlieue francilienne est nommé Proviseur stagiaire dans un lycée. Au bout d'un an, il n'est pas confirmé. Un autre Proviseur ayant été nommé pour lui succéder, il fait, ou laisse intervenir ses amis de l'association locale FCPE de parents d'élèves, animée par des militants PS, pour demeurer sur son poste, et qu'au besoin on donne à son successeur un autre poste. C'est gros, et pire que ça !

Le nouveau Proviseur devra accepter qu'on vote en Conseil d'Administration du Lycée une motion proposant son départ et le retour de son prédécesseur non confirmé à l'issue d'une année de stage. C'est hénaurme !

Cet épisode aberrant, heureusement limité au microcosme d'une sous-préfecture de grande banlieue, augure mal de la prétendue "république exemplaire" promise par François Hollande.

Le Rectorat d'Académie ne se laisse pas dicter sa conduite, mais, prudent, comme l'intéressé est un militant PS dans une commune administrée par le PS, le maintient dans cette commune en le nommant Principal du Collège situé à une centaine de mètres du Lycée. On ne sait jamais, en prévision d'une possible alternance politique....Il y a des gens à ménager. Bon, le hasard a bien fait les choses : le poste de Principal de ce Collège s'est trouvé vacant juste au moment où il fallait recaser le Proviseur stagiaire non confirmé. De préférence dans le coin. Il y a donc une Providence laïque... Alleluia, Alleluia ! Dans l' Education nationale, la gauche est, paraît-il, hégémonique. On n'est jamais trop prudent, dès 2007... Parce que tout ceci se passe sous la mandature de Nicolas Sarközy, avec Xavier Darcos comme ministre de l'Educ'Nat'. L'hégémonie de ce qu'il est convenu d'appeler la gauche, et en premier lieu du PS, est telle dans cette administration que le clientélisme de gauche (ici entre association de parents d'élèves FCPE et PS avec pressions sur le Rectorat d'Académie), peut s'y pratiquer en tout temps.

Une république exemplaire, vous a-t-on dit !

Dans son Collège, notre bonhomme s'applique à cacher une partie de ses multiples prétendues qualités humaines et professionnelles, par modestie probablement. Celles-ci ont pourtant été vantées dans Palaiseau Mag, le mensuel de la municipalité de Palaiseau sous la mandature PS. Il donne toute la mesure de sa conception de la gestion des ressources humaines, de son aptitude à l'écoute et au dialogue, comme on dit; on travaille mieux entre gens qui ont les mêmes idées, donc mieux vaut s'en entourer, non ? Les parents d'élèves sont d'abord des électeurs. Et malheur aux isolés, qu'ils soient professeurs ou appartiennent à une autre catégorie de personnel : recours au harcèlement moral, à l'intimidation, à la culpabilisation. D'où des départs involontaires (mutations contraintes, mise en congé de longue maladie etc...) : vous vous soumettez, ou on vous "casse". Et puis, il y a des "balances" parmi le personnel de service. A tort ou à raison, elles s'imaginent, en raison du climat créé, que dénoncer les faits et gestes de professeurs ou de collègues non appréciés par le Principal leur vaudra d'être bien notées par lui. Et notre bonhomme d'user d'un discours moralisateur (l'intérêt supérieur des élèves) et culpabilisateur, en se servant des parents d'élèves comme d'un bouclier : "leurs plaintes pleuvent comme à Gravelotte" contre les personnels qu'il n'apprécie pas, dit-il tout en faisant montre à cette occasion de sa riche culture historique.

Le bonhomme est très attaché à l'image, au prestige de son bahut, et donc à sa propre image : prêt de locaux du collège à des associations, accueil de manifestations pour la Semaine de la Science.

C'est hénaurme et dégoûtant. Le Canard Enchaîné ne vous l'a pas raconté. C'est lui qui aurait dû le faire.

Lorsque l'association de parents d'élèves qui a voulu protéger, promouvoir ce monsieur fera disparaître de son site cette lettre grossière au Médiateur de l'Education, montrant ainsi qu'elle n'en est plus fière, ou qu'elle tourne la page, j'effacerai également ce message de mon blog :

http://claudel.fcpe-palaiseau.com/conseil_local/actions/70613_lettre_mediateur.pdf

En 2015, le bonhomme a été muté à sa demande à la tête d'un collège d'une commune de la vallée de l'Yvette.

Aucun commentaire: