jeudi 20 juillet 2017

"Vichy", ce n'est pas que la Rafle du Vel d'Hiv

Avertissement : La lecture de l'article qui suit est déconseillée aux fanatiques de la Mémoire hémiplégique.

1942, le gouvernement de Vichy apprend qu'un responsable national-socialiste du nom de Brand est préoccupé par  l'influence germanophobe exercée par des prisonniers de guerre (PG) français juifs sur leurs camarades de captivité et compatriotes prisonniers en Allemagne. Le Docteur Brand préconise la séparation entre les deux catégories de PG français en Allemagne.

Vichy s'inquiète et mandate son "ambassadeur des prisonniers" auprès de la Commission d'Armistice de Wiesbaden, Georges Scapini: que vont devenir ces PG juifs, où les autorités du Reich vont-elles les emmener ? Des rumeurs courent déjà......Scapini ne reçoit aucune réponse satisfaisante.

Il prend alors contact avec des responsables militaires allemands qu'il avait côtoyés dans des réunions d'anciens combattants français et allemands de 14/18 entre les deux guerres. Il leur fait alors valoir l'"honneur militaire" qui serait bafoué par cette séparation, observer que la France en 1940 n'a pas donné suite au projet de G. Mandel de transférer les PG allemands en Angleterre avant l'armistice etc...

Finalement, après d'âpres discussions, l'"ambassadeur des prisonniers" obtient des autorités du Reich qu'elles ne donnent pas suite au projet du Dr Brand. Les PG français en Allemagne ne seront pas séparés selon des critères ethno-culturels ou religieux et resteront accessibles à l'ambassadeur des prisonniers mandaté par "le gouvernement de fait dénommé Etat Français" selon les termes de l'armistice.

Merci qui ?