mardi 2 janvier 2018

Lamentables, nuisibles faiseurs d'opinon

Mardi 2 janvier 2018, sur LCI, Maurice Ulrich (L'Humanité) et Virginie Le Guay (Paris-Match) sont appelés à débattre des lynchages de policiers à Champigny-sur-Marne. Sur LCI.

Pas de débat contradictoire : ils sont d'accord sur à peu près tout.


Ils exhalent leur entichement des petits-fils de fellaghas ("Ils sont Français" tranche Virginie le Guay), et leur détestation du Front National. Pour Maurice Ulrich, "les banlieues" sont le centre de la société française réelle. Hélas.....

Maurice Ulrich refuse, par aversion du FN, de réagir à une déclaration de Nicolas Bay (FN) parlant d'ensauvagement de certaines populations des banlieues. Sa consoeur de Paris-Match rappelle que c'est Jean-Pierre Chevenement qui, le premier, vers 2000, avait osé le terme "sauvageons".

Maurice Ulrich désapprouve la déclaration d'un responsable syndical de la Police qui plaide pour que "la peur change de camp".

Le journaliste de L'Humanité préfèrerait-il que les agresseurs de policiers n'aient pas peur ? Parce que ce sont de potentiels El Ekteurs du Parti Communiste ?

Et l'éditorialiste de l'ex {?) journal communiste de relater un "incident" dans le métro parisien qui l'a opposé à un policier. Celui-ci, lors d'un contrôle, s'était dirigé vers un "jeune" coloré. Le sang du journaliste ex (?) communiste ne fit qu'un tour : il rabroua le policier en public, devant sa jeune "victime", lui intimant l'ordre de manifester plus de respect (tu parles !) à son égard.

Il ne faut pas compter sur Maurice Ulrich (L'Humanité) pour prendre la défense des policiers. La police qu'il aime, lui, c'est la Police de la Pensée, mise en place par la loi Gayssot et d'autres lois "antiracistes". Chassez le naturel....