mardi 22 février 2011

Arte Desinfo : crachat diffamatoire et subversion humanitaire



Télé Arte ment, Télé Arte ment,
En français comme en allemand.
A faire téchouva, chaque jour elle nous invite,
Ce faisant, plus que notre mépris elle mérite.


Le lundi 5 juillet 2004, Arte Info était présenté par Nathalie
Georges.

Le procès intenté à Slobodan Milosevic a été, pour Arte, l'occasion
d'insinuer que l'état de santé de l'ancien président yougoslave
pourrait venir de ce qu'il ne prend pas ses médicaments; Arte n'est
pas à un crachat diffamatoire près. L'ajournement du procès Milosevic
est une mauvaise nouvelle pour Arte, qui se raccroche cependant à un
espoir : le nouveau président élu de Serbie - Monténégro,  serait un
"démocrate" selon le coeur d' Arte, et tiendrait à ce que le procès de
son prédecesseur s'achève (traduisez : que Milosevic soit condamné une
fois pour toutes); est-ce à dire que le Tribunal de La Haye prendrait
ses ordres à Belgrade rendu à la déesse Démocratie ?


Arte Info a enchaîné sur les Musulmans bosniaques réfugiés en
Allemagne; après avoir rappelé que certains d'entre eux sont retournés
au pays, Arte s'est intéressé au sort de ceux qui n'entendent pas
retourner en Bosnie-Herzégovine. A aucun moment, la rationalité de ce
choix, sa légitimité, ses répercussions pour la population allemande
ou plus anciennement installée en Allemagne n'est évoquée par Arte
Info
: ce sont des questions qu'il est politiquement incorrect de
poser. Ces Bosniaques musulmanes veulent s'installer en Allemagne et
Arte considère qu'elles doivent en avoir le droit, et c'est tout ! Et
Arte Info de lancer sa grosse artillerie culpabilisante : la police
allemande inspirerait de la peur à ces dames, et, horresco referens,
leur rappelerait les milices serbes ! Une psychologue du centre
 berlinois pour l'Europe du sud-est expliquait que le succès de
 son travail thérapeutique était hypothéqué par l'insatisfaction
 de la revendication de ces femmes de rester en
Allemagne.


Toute cette séquence était une pression exercée par Arte sur l'opinion
publique et l'administration allemandes pour faire reconnaître le
droit des Bosniaques et d'autres à faire de l'Allemagne et d'autres
pays d'Europe leur colonie de peuplement. Et les télespectateurs des
autres pays devaient se sentir amenés à établir des comparaisons avec
d'autres situations plus près d'eux.


"Si la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie" (Jacques Prévert)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire