mercredi 16 février 2011

Arte Desinfo : du Cap Anamur à Lampedusa, en passant par Berlin

La récente (mi-février 2011) arrivée massive de prétendus réfugiés
tunisiens sur l'île de Lampedusa et son traitement médiatique rappellent
dans une certaine mesute le traitement accordé par la chaîne Arte à
l'affaire du Cap Anamur durant l'été 2004.

Pourquoi parler d' Arte Desinfo ?

L'explication ci-après est dédiée aux visiteurs anglophones de ces pages.


Through "Arte Desinfo", we expose the exercises in mesinformation and
desinformation of the TV channel Arte.

This so-called "cultural" channel is funded with the money of German
and French tax-payers.

Our money is used to spread a guilt culture among the European public
:

1) obsession about what is called the Shoah to which Arte gives a
central position in History and in its political analysis;

2) extreme pro-immigration stand : the rest of the world should be
free to settle in Europe, especially people coming from countries
which have been, or could have been under the colonial rule of a
European country;

3) misuse of the notion of racism : any attempt to resist the flux of
non European immigration to our countries is labelled "racist";

4) political conditioning through semantics : left-wing parties are
called by their names : socialists, social-democrats, greens and so
on; their nominal opponents are all put in the same bag with the label
"conservatives"; their real opponents are demonized as "populists", or
"far-right.

================================================== =============
Simone von Stosch présentait Arte Info du 12 juillet 2004

Selon Arte Info, le 37 "boat people" recueillis par Cap Anamur (et non
reconduits par celui-ci vers leur port de départ) ont été autorisés à
débarquer en Sicile, et non en Italie continentale, comme précedemment
annoncé. Les lobbies à couverture humanitaire et Arte entretiennent
toujours l'incertitude sur la provenance de ces Africains : "la
plupart" viendraient du Darfour, contrée sans façade maritime; ils ont
bien dû transiter par un pays africain tiers où Cap Anamur aurait pu
les reconduire, puisqu'il paraît qu'ils avaient fait naufrage. Le but
de toute cette affaire était de créer un gros coup médiatique et un
précédent, et si possible un précédent mettant l'actuel gouvernement
italien, véritable bête noire de certains médiats, dont Arte au
premier rang, en difficulté. La subversion humanitaire a remporté la
victoire : les 37 ont pu débarquer sur le territoire italien. C'est un
signal que d'autres auront bien reçu. Gageons que la Méditerranée va
connaître une augmentation de candidats au naufrage, naviguant du sud
vers le nord, et que des bâteaux affrêtés par des organisations
privées dites ONG, silloneront la mer pour les recueillir, si
toutefois ils ne se donnent pas rendez-vous. C'est plus pratique ! Des
pressions seront exercées sur les pays de la rive nord de la
Méditerranée pour que ces gens soient inconditionnellement accueillis,
et toute résistance sera dénoncée, avec des références à
l'inexistante (hélas !) Forteresse Europe, au caractère prétendûment
inadéquat, anachronique, contraire à la "modernité", qu'au XXIème
siècle, il y ait encore des gouvernements qui osent contrarier des
organisations humanitaires qui veulent faire cadeau à l'Europe d'un
peu de la misère du monde.Les opinions publiques amènent les
gouvernements à faire ainsi "de la résistance" ?
Les médiats, dont Arte, conditionneront les opinions publiques pour
les "retourner", à grands coups de culpabilisation "à l'estomac". Il
est urgent de relire "Le camp des Saints", de Jean Raspail.
Le prochain "os à ronger" que les médiats, et peut-être Arte,
jetteront au public, aura vraisemblablement trait aux suites
judiciaires de l'arrestation du dirigeant de Cap Anamur, et du
capitaine Elias Bierdel; ces malfaiteurs ont en effet été inculpés
pour aide à l'immigration clandestine en Italie. La Conscience
Universelle
, relayée par les médiats de type Arte, se commettra
avocate d'office.

Le Cap Anamur est un cap turc; c'est le nom qu'a pris une association
basée en Allemagne, qui avait affrêté un bateau du même nom pour
recueillir les candidats africains à l'immigration vers l'Europe et contraindre
les pays de la rive nord de la Méditerranée, et en premier lieu l'Italie, à
les accueillir et plus tard, probablement aussi, à les "intégrer", quel qu'en
soit le coût : quand on aime, on ne compte pas, c'est bien connu, surtout
s'il s'agit d' être généreux avec ce qui n'est pas à soi.

Bien sûr, Arte Info a évoqué l'avancement des travaux du Mémorial de
l'Holocauste à Berlin. Avoir un Yad Vashem près de chez soi, le pied !
C'est Monsieur Delanoë qui va envier Monsieur Vovereit, le bourgmeste
regnant de Berlin (majorité municipale socialo-communiste, comme à
Paris; avec ou sans les Verts, je l'ignore). Il risque de ne pas
s'écouler beaucoup de temps avant que d'autres villes européennes ne
se dotent d'un machin aussi hideux. L'émulation dans la complaisance
envers la Mémouare.


Télé Arte ment, Télé Arte ment,
En français comme en allemand.
A demander pardon, chaque jour elle nous invite,
Ce faisant, plus que notre mépris, elle mérite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire