mercredi 16 février 2011

Arte Desinfo : déception sarde pour la c'haine culturelle (février 2009)

La "chaîne de la Diversité" à financement franco-allemand s'est
notoirement intéressée à ce qu'on appelle les élections
administratives en Sardaigne. La présidence de cette région était
assurée par les amis politiques des directeurs de conscience de la
"chaîne de la Diversité". Arte (Des)Info exprimait son espoir qu'une
reconduction du co-fondateur de Tiscali, candidat de la gôche,
permettrait à celui-ci de s'imposer en rival dangereux pour Silvio
Berlusconi qui est un des "satans" d' Arte.


La "chaîne de la Diversité" hait Silvio Berlusconi qui a commis aux
yeux de ses directeurs de conscience deux péchés irrémissibles :


1) avoir, 51 ans après la chute du fascisme, sorti de la léproserie
    politique dans laquelle il était confiné depuis 1946 par les
    fusilleurs de 1943 à 1945 le parti qui se reconnaissait dans le
    refus de l'armistice conclu en 1943 entre le Maréchal Badoglio et
    les futurs vainqueurs de la guerre; ce parti a fait du chemin depuis
    lors : son animateur Gianfranco Fini (pour moi, Gianfranco, c'est
    fini !) est allé faire, kippa vissée sur la tête, allégeance au Mémorial
    hiérosolomitain de Yad Vashem;

2) gouverner avec la Lega Nord, le parti européen qui refuse
    la colonisation de peuplement de l'Europe par ses anciennes
    colonies et le "sud" du monde en général.
    en général.


A ces deux péchés mortels selon Arte s'ajoutent d'autres crimes : la
majorité de centre-droit est opposée à la légalisation de l'euthanasie
et au mariage proprement dit entre personnes du
même sexe, cause pour laquelle s'est croisé un des présentateurs
masculins d' Arte Culture.

Ce sont des questions controversées, mais les choix du gouvernement
Berlusconi n'empêchent pas, que je sache, deux personnes de même sexe
de vivre en couple, et les dérives possibles d'une légalisation de
l'euthanasie ne sont pas pris en compte par la "chaîne de la
Diversité" qui ignore la diversité des points de vue sur ce qui touche
à ses dogmes : shoacentrisme, primat du culte yad-vashémite,
xénolâtrie, racisme anti-leucoderme, repentance européenne etc...
Les partis de la majorité de Silvio Berlusconi ont gagné la présidence
de la Sardaigne. Arte est déçue. C'est bon signe.

 W Sardegna !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire